Atelier-Ensemble.fr
Accueil du site > Atelier Ecrire Ensemble > Principes d’animation de l’atelier

Principes d’animation de l’atelier

dimanche 28 février 2021, par Philippe Clauzard

Principes d’animation de l’atelier :

Selon Pierre Frenkiel, il y a 5 principes facilitant pour produire du texte avec plaisir et en groupe 1- pour produire du texte, il suffit de laisser voir ce qui vient, sans réfléchir en laissant aller la main, spontanément, en mettant de côté tout esprit d’auto-évaluation, 2- la lecture à voix haute des textes écrits et facultatives 3- le groupe écrit à partir d’un ou plusieurs inducteurs qu’il détermine lui-même, les adducteurs sont les points d’ancrage, les points de départ de l’écriture. Ce peut être un mot, une phrase, un texte, des écrits dits, lus, entendus. Ce peut être aussi toute expérience sensible choisie par le groupe, par exemple un échange de regard, un goût, une odeur, une musique, un contact, une danse, une improvisation verbale ou non verbale, un déplacement, exetera. Attention, l’inducteur n’est pas un thème mais un point de démarrage. Il est tout à fait possible de le quitter, de le transgresser, de le fragmenter, de ne s’en servir que pour parti ou de ne pas s’en servir du tout. 4- les durées d’écriture sont également déterminées par le groupe des participants. L’animateur aide à l’expression des désirs de chacun dans le choix de la durée d’écriture, tout comme d’ailleurs dans celui de l’indicateur et favorise leur émergence et leur mise en acte en tenant compte bien sûr des contraintes de temps, qu’elles émanent des participants ou du contexte institutionnel. 5 - L’animateur écrit aussi. Il joue comme il l’entend le jeu choisis par le groupe, et s’il le souhaite, il lit son texte.

Structuration de l’atelier :

1- la lecture d’un texte de Queneau pour remercier le pape de l’Ouvroir d’écriture potentielle 2 - un temps de lecture de passage qu’on a aimé, issu d’un roman, d’un recueil de poèmes... 3 - un temps de jeux d’écriture (avec les méthodes de Pierre Frenkiel, Michel Martin, Dominique Mégrier...) 4- un temps d’isolement pour rédiger seul son texte du jour (éventuellement chez soi, ou à poursuivre chez soi) 5- un temps de gueuloir pour dire son texte aux autres (le jour même ou en début de séance prochaine...)

P.-S.

Ces principes sont extraits du livre "90 jeux d’écriture, faire écrire un groupe" de Pierre Fraenkel chronique sociale janvier 2007.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0